Katz la maîtresse

Quatrième de couverture :

Dans le même univers que celui du Puits des mémoires, Kaelyn, fille d’un maître d’armes, rêve de reprendre le flambeau paternel, tandis que les autres filles de son âge rêvent d’un beau mariage. Elle a le talent, l’instinct, la volonté. Elle ne demande qu’à apprendre. Mais cela ne suffit pas : c’est un monde dur, un monde d’hommes, où la place d’une femme est auprès de son mari, de ses enfants, de ses casseroles. Il va falloir lutter. Elle s’engage donc dans cette grande armée qui recrute partout des volontaires pour aller se battre au bout du monde. Des milliers de soldats partis « libérer » le lointain sultanat d’Azman, plaque tournante de l’esclavage, terre barbare où règnent les cannibales. Dans la violence de la guerre, elle veut acquérir seule ce que personne n’a voulu lui enseigner. Mais le grand sud, plongé dans le chaos de l’invasion, va bouleverser son destin bien au-delà de ses attentes…

 

Ahhhhh le nouveau Gabriel Katz! Je l'attendais avec beaucoup d'impatience après avoir adorer la trilogie Le Puits des Mémoires. Autant vous dire que lorsque Book en stock l'a proposé en partenariat j'ai sauté sur l'occasion !

Et cette lecture alors ?

Gabriel Katz, une fois de plus, arrive à plonger son lecteur directement dans l'histoire, dans l'ambiance du livre. L'enfance de Kaelyn est effleurée pour la placer très rapidement sur un bateau en partance pour la guerre. Nous découvrons alors une femme de caractère qui souhaite faire ses preuves, mais elle va devoir faire avec la réalité de la guerre. Rebondissements, amours, batailles étaient à l'ordre du jour et j'ai dévoré l'histoire jusqu'à la fin. J'ai adoré que l'héroïne soit une femme. Une lecture très rapide, mais qui m'a laissée un peu sur ma faim. Je n'ai pu m'empêcher de comparer ce livre avec le Puits des mémoires et j'ai trouvé l'histoire moins complexe, les personnages moins fouillés. Comme un soupçon d'inachevé.

Pourtant la touche Gabriel Katz  est là, le rythme de l'histoire est bien mené, il y a une touche d'humour (peut être un peu moins).

Les personnages sont toujours à fort caractère. J'ai adoré Kaelyn, qui voudrait qu'on ne la traite plus comme une petite fille et qui souhaite faire ses preuves en tant que guerrière. Le maître de guerre Hadrian est taciturne, mais peut faire rêver plus d'une midinette. Et dans les personnages effrayant, il y a l'amoureux éconduit qui s'est transformé en barbare assoiffé de sang (brrrr).

Mais j'ai ressenti quelques manques à la lecture, j'aurais par exemple souhaité que l'enfance de Kaelyn soit un plus dévoilée, que les personnages soient plus creusés.

Au final une lecture très agréable, qui vous fera passer un bon moment, mais qui manque un tout petit peu de piment. 

 

D'autres avis chez : Ptitetrölle, Book en stock, Crunches

 

   Katz      imaginaire 2014 n°6