couv15037730

ID :

Auteur : S.G. Browne - Editions : Mirobole, collection Horizons pourpres - Parution :  - 378 pages - prix :  21 € - genre : fantastique

 

Quatrième de couverture:

Andy vit en paria depuis sa résurrection spontanée après un accident de voiture. Ce nouveau zombie n’a pour morne horizon que le cellier familial, où il cuve les grands crus de son père, et ses réunions mensuelles aux Morts-Vivants Anonymes.

Mais lorsqu’un zombie solitaire l’initie aux bienfaits régénérateurs de la chair humaine, Andy décide de lutter pour ses droits civiques. Débute alors un voyage improbable qui le mènera de la morgue au rôle très médiatisé de porte-parole de la cause zombie, en passant par des séjours à la SPA reconvertie dans l’accueil de zombies fugueurs et aux plateaux d’Oprah Winfrey. Sombrement drôle, étrangement touchante et suffisamment saignante, l’odyssée du premier mort-vivant contestataire de l’Histoire vous fera probablement mourir de rire. Mais auparavant, vous devrez avoir fait connaissance avec tous les amis d’Andy…

 

Ma libraire m'avait déjà recommandé ce livre plusieurs fois, le titre m'avait convaincu, la couverture séduite (les couvertures de chez Mirobole sont superbes) et j'ai eu la chance de le gagner sur le blog de Cornwall (combo!). Alors un grand grand merci à toi Cornwall pour ce concours.

 

Mon ressenti:

Commencer un nouveau livre, d'un auteur qu'on ne connaît pas et qui n'a pas tenu le haut de l'affiche dans tous les médias, c'est comme partir à l'aventure. Elle peut se passer bien ou mal ou encore laisser indifférent. Mais quelques fois, elle vous file une sacré claque. Ce fût le cas avec ce livre, dont la lecture s'est avérée totalement jouissive (si si promis). Je me suis éclatée du début jusqu'à la fin, je ne vois pas comment dire autrement. Maintenant il va falloir réussir à en parler...

Ici point d'horreur, mais beaucoup d'humour. Les zombies ne ressemblent pas à ceux de Romero, ce sont juste des anciens vivants, qui se sont réveillés une fois mort. Ils doivent faire face à de nombreux problèmes comme : la décomposition, la gestion du stress lié à leur décès (heureusement pour ça ils ont des groupes de soutiens, des séances chez le psy) et surtout le comportement à leur égards de leurs anciens camarades vivants. Une façon d'aborder, mine de rien, avec beaucoup d'humour des sujets plus graves comme celui des minorités.

Le récit est fait à la première personne et je me suis sentie vraiment impliquée dans la vie d'Andy, comme si je le suivais, perchée sur une de ses épaules. Non je ne pars pas en vrille, j'ai juste lu Comment j'ai cuisiné mon père, ma mère et retrouvé l'amour. Une grande réussite de l'écriture de S.G. Browne est cet effet d'entraînement et son humour désopilant permanent.

Vous l'aurez compris je suis devenue une vrai fan d'Andy, défenseur de la cause des zombies et auteur d'haïku (certes il a mangé ses parents, mais c'est accessoire). En effet, pour se calmer, rester zen, il en compose sur les conseils de son psy. 

 Au final, une lecture addictive, qui rend gaie. Je ne veux pas vous en dire plus à part : lisez-le !

 

 Pour le plaisir, un des haïkus d'andy :

Chair réanimée
Bouillie d'organes putréfiés
Ragoût au formol

D'autres avis chez : Cornwall, Book en stock, AcroLune, Mylène...

zombies challengen°1 

1390617361 imaginaire 2014n°47