anno dracula

 ID :

Auteur : Kim Newman  - Editions Bragelonne - Parution :  26/12/2012 - Pages : 475 - Prix : 23 € - Genre : fantastique

 

Quatrième de couverture 

Londres, 1888.
L’obscur voile de la terreur est tombé sur la capitale depuis que la reine Victoria s’est unie au sulfureux comte dracula. Sous son influence, les citoyens sont de plus en plus nombreux à rejoindre les rangs des vampires, toujours plus puissants.
Mais la riposte ne se fait pas attendre. Dans les sinistres ruelles de Whitechapel, un assassin surnommé Scalpel d’Argent massacre les prostituées aux canines un peu trop aiguisées. Lancés dans la traque du tueur, Geneviève Dieudonné, une vampire à la jeunesse éternelle, et Charles Beauregard, espion pour le Diogene’s Club, vont devoir gravir les échelons du pouvoir. Et s’approcher dangereusement du souverain le plus sanguinaire qu’a jamais connu le royaume.

 

Ce livre avait fait pas mal de bruit à sa sortie. Il avait rejoint ma liseuse grâce aux opérations spéciales de Bragelonne, comme beaucoup d'autres. Halloween approchant j'ai décidé de le dépoussiérer et de prendre ma dose de vampire méchant, pas sexy.

Mon ressenti :

Et si Dracula avait gagné contre Van Helsing ? Et si il avait épousé la reine Victoria? A quoi ressemblerait l'Angleterre, voir le monde? Voici le postulat de départ de ce récit. Londres en cette fin de 19ème siècle n'a pas changé, à ce détail près.Pour naviguer dans le brouillard londonien nous allons suivre Charles Beauregard, une sorte d'espion, mandaté pour enquêter sur Jack l'éventreur.Celui-ci éventre toujours des prostituées de bas-étage, mais dorénavant elles sont également vampires, ce qui ne les sauve pas de la misère. Le Londres de Dracula n'a pas meilleure mine que le Londres 100% humain, il est même encore pire. La misère est très présente et le seul ascenseur social est le baiser de l'ombre, bien qu'il ne garantisse rien. Ces vampires là ne font pas rêver, ils sont brutaux et sanguinaires. Pour la plupart les êtres humains sont du bétail, sauf pour quelques uns comme Geneviève Dieudonné qui va aider Beauregard. Enquêtes, intrigues, rebondissements, batailles... vont ponctuer le récit et nous tenir en haleine jusqu'à la fin.

L'auteur a joué avec les personnages de fiction de cette époque, les personnages de Dracula de Bram Stocker, ainsi que M. et Mme Stocker sont des acteurs de premier plan d'Anno Dracula. On croisera le Dr Jekyll, on entendra parler de Sherlock Holmes et de beaucoup d'autres. Je me suis régalée de cette utilisation de différents protagonistes empruntés à d'autres livres. Cela aurait pu être hasardeux, mais Kim Newman l'a réussi à la perfection. Cette édition comprend des bonus inédits : scènes modifiées, nouvelles, interview, script... Il explique notamment toutes les références qu'il a pu glissé sur des personnages de fictions dans le récit. J'ai également beaucoup apprécié la narration, alternant points de vue extérieurs et les récits à la première personne de Jack l'éventreur. 

Le héros n'est pas jeune, dynamique et séduisant. Ce sont plutôt ses qualités d'enquêteur qui sont mises en avant, il n'en est pas moins sympathique. Le côté plus charmeur et aventureux est apporté par Geneviève, ce qui donne un très bon duo d'enquêteurs. Dracula est encore plus monstrueux que je ne l'imaginais, pas dans le sens du vampire froid plutôt classique. L'auteur nous décrit un vampire plus bestiale, donnant des rejetons dégénérés, totalement répugnant.

Au final, une lecture surprenante et captivante. L'auteur nous propose un postulat de départ innovant, qui produit un environnement complexe avec des vampires très méchants et pas ragoûtants. La suite!

 

D'autres avis chez :Lhisbei, Herbefol, Hilde, Rhi-Peann, Lou...

challenge halloban hallo rdv

imaginaire 2014n°53 Challenge ABC 2014 copien°16