couv21771006

ID :

Auteur : Terry Pratchett - Traduit par Patrick Couton -  Editions : Pocket - Parution : 21/10/2011 - 318 pages - prix : 6,80 € - genre : Fantasy, humour

 

Quatrième de couverture:

Mortimer court à travers champs, agitant les bras et criant comme une truie qu'on égorge. Et non. Même les oiseaux n'y croient pas. "Il a du coeur", fait le père adossé contre un muret. "Dame,c'est le reste qui lui manque", répond l'oncle Hamesh. Mais à la foire à l'embauche, la Mort le remarque et l'emporte sur son cheval Bigadin. Il faut la comprendre : elle a décidé de faire sa vie. Avec un bon commis, elle pourrait partager le travail quotidien, ce qui lui laisserait des loisirs. Un grand destin attend donc Mortimer. Mais... est-ce bien raisonnable ?

 

Mon avis :

J'avais été un peu refroidie par ma lecture de La Huitième Couleur, le premier tome des annales du disque-monde (rétrospectivement j'apprécie plus cette lecture, car elle m'a donnée toutes les clés pour pouvoir apprécier les autres tomes de ce grand cycle foldingue). J'en étais donc restée à ce premier constat mi-figue mi-raisin. Suite au décès de Terry Pratchett, Mortimer a été proposé en lecture commune sur le Cercle d'Atuan. Je me suis donc relancée, pour voir si cette fois j'allais apprécier ce livre, si souvent plébiscité.

Eureka! Cette fois-ci, on peut dire que la mayonnaise a pris. La lecture de la Huitième Couleur n'y est pas étrangère car elle m'a donné tous les références  permettant de profiter pleinement de ce récit. C'est simple, ce livre se lit tout seul. L'univers est bien délirant, avec ses fleurs rétroannuelles, la Mort qui prend des congés pour profiter de la vie... mais il y a bien, cette fois-ci, une intrigue principale passionnante. L'auteur enchaîne les situations rocambolesques et passe un peu vite sur la formation du jeune Mortimer, qui se retrouve aux rênes de la collecte des âmes. On ne peut que se dire : ça va mal finir ! Je ne vais pas dévoiler tous les rebondissements qui s'en suivent, qui sont très nombreux, rires et sourires garantis. La fin fût par contre déconcertante avec un petit manque de cohérence. Je ne suis pas sure d'avoir bien tout compris. Qu'a voulu faire la mort ou pas ? Il faudrait lui demander !

Terry Pratchett  décrit le Disque-Monde avec une foule de détails. Le vocabulaire est très riche et  les descriptions ultra précises. Cela aide le lecteur à s'immerger dans ce monde de fantasy déjanté. Il y a toujours beaucoup d'humour et les personnages ont de sacrées réparties.

Ceux-ci sont moins nombreux dans ce tome, ce qui permet de mieux les connaître et de s'y attacher. Le personnage de Morty m'a notamment beaucoup plu. Le pauvre est considéré comme un cas par sa famille, car il est curieux, aime lire, se pose des questions sur le monde... c'est dire. On ne peut que compatir, quand il se retrouve l'apprenti de la Mort par dépits. Et cette Mort, qui souhaite changer de vie, comment ne pas la comprendre ? Par contre le personnage d'Ysabel, la fille de la Mort, était moins attachante, ce qui est normal car elle est horripilante.

Pour conclure, je me suis vraiment amusée à la lecture de ce quatrième tome des Annales du Disque-Monde. L'intrigue centrée sur quelques personnages permet de bien l'apprécier. J'ai compris ce que tous les fans trouvaient aux récits et à la plume de Terry Pratchett et j'ai bien envie maintenant de découvrir d'autre tomes !

"IL FAUT QUE TU APRENNES LA COMPASSION PROPRE A TON METIER.

- C'est quoi ?

- UNE LAME BIEN AFFUTEE." 

 

L'avis de  : Lune, Nathalie, Rose, Tigger Lilly, Blackwolf, Acro...

100255062n°34  challenge-summer-short-stories n°4