afterparty

ID :

Auteur :  Daryl Gregory -  Traduction : Laurent PHILIBERT-CAILLAT -  Couverture : Aurélien Police - Editions Le Bélial - Parution : 22/09/16 - 416 pages - Prix : 22 € - Genre : Science-fiction

 

Quatrième de couverture :

Vous en voulez ? Vous en aurez ! Plus dingues les unes que les autres ! Car la smart drug révolution est en marche… Muni d’une imprimante chemjet et d’une connexion internet, n’importe quel petit malin en première année de chimie peut désormais synthétiser sa propre drogue et la produire à l’infini. Le résultat ne se fait guère attendre : il pleut des buvards chargés sur le monde ! Jusqu’à ce qu’apparaisse le Numineux, molécule qui décuple le sentiment du divin, enracine une foi inébranlable chez son consommateur tout en provoquant crises mystiques et hallucinations extrêmes — un produit aux mains d’une nouvelle église qui en fait son sacrement, répand sa bombe neurochimique à travers tout Toronto et pourrait bien lâcher sur le monde des légions de fanatiques… à moins que Lyda Rose, qui a contribué à l’élaboration du Numineux au sein de sa propre start-up, ne réagisse et ne se mette en quête des secrets de L’Église du Dieu Hologrammatique… Rien moins qu’un chemin de croix, en somme, dont la première des stations consistera à s’échapper de l’asile psychiatrique dans lequel elle est enfermée…

 

Mon avis :

J'avais déjà testé l'écriture de Daryl Gregory en lisant L'éducation de Stony Mayhall que j'avais adoré. Babelio m'a donné l'occasion de lire son dernier opus grâce à sa masse critique et je dois avouer que j'en suis plus que ravie. Je crois que je suis en train de devenir une grande fan de l'auteur !

Alors comment vous expliquer ça ? Déjà le sujet, enfin une partie : une drogue qui rend la présence de dieu tangible pour ceux qui la prenne ; sacrément bien trouvé ! Mais celle-ci ne serait rien sans une intrigue bien construite. L'héroïne Lyda, part à la recherche des personnes qui mettent cette drogue sur le marché. Cette même drogue qui l'a bousillée et lui a offert un ange gardien visible (pour elle) en continue. Pour cela, elle doit sortir de l'hôpital psychiatrique où elle est internée, trouver de l'aide (forcément elle n'a plus un sous, merci l'alcool et les produits).  Se mêlent enquête, road movie, amitiés déglinguées, pour notre plus grand plaisir de lecture.

Pour l'aider elle va faire appel à des amis aussi barrés qu'elle, entre Ollie ex-agent des services secrets paranoïaque sans ses médicaments, légume avec. Bobby qui pense que son âme est dans un petit coffre en plastique, qu'il trimballe autour de son cou....  Fous, mais qu'on a envie d'aimer, des personnages riches en émotion, en caractère.  Un mini freak show détonant. Et il y en a bien d'autres ! 

Daryl Gregory arrive à mêler tout ce petit monde et son sujet, qui peut prêter à polémique, avec une enquête palpitante. Tout est bien dosé, l'écriture est très agréable à lire, l'humour est bien présent. Un joyeux mélange qui fonctionne bien.

Pour conclure, Daryl Gregory nous livre une intrigue très bien menée, un sujet détonnant, des personnages fracassés, de l'humour, un pur moment de plaisir livresque ! Coups de cœur, à lire !

 

"C’était ça, le miracle de la révolution des smart-drugs bricolées. Tout lycéen doté d’une imprimante chemjet couplée à une connexion internet pouvait télécharger des recettes et imprimer de petites quantités de drogue. Les individus créatifs aimaient modifier les ingrédients pour les faire essayer à leurs amis. Tous les jours, des gens avalaient des buvards sans savoir ce qu’ils mâchaient. La moitié des patients du NAT n’étaient pas des accros mais des bêta-testeurs."

"On est entrés dans Toronto par la 401 en suivant le point brillant qu’était Gloria, l’étoile qui nous guidait. Bobby ne la voyait pas, naturellement. Le docteur était mon hallucination permanente personnelle, une onde stationnaire projetée par mon lobe temporal et entretenue par divers membres de mon parlement mental."

 

 D'autres avis : Blackwolf...

CITRIQ