PalaisEpineRose

 

ID :

Auteur : Sarah J. Maas  -  Editions La Martinière jeunesse - Parution : 09/02/2017 - 522 pages - Prix : 18.90 € - Genre : young adult, fantasy, romance

 

Quatrième de couverture : 

En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l'irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.

Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n'a rien d'un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s'étendre à celui des mortels ?
A l'évidence, Feyre n'est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d'origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

 

Mon avis :

Je connais l'auteure à travers sa série Keleana, dont j'ai lu les trois premiers tomes (seuls publiés en Français, malheureusement).  J'ai adoré cette série, où l'héroïne n'est pas une potiche et est une formidable combattante. La lecture du premier tome m'avait d'ailleurs très agréablement surprise. Quand Babelio a proposé Un palais d'épines et de roses dans le cadre d'une opération masse critique, je ne pouvais que me précipiter ! Et j'ai eu la chance d'être sélectionnée.

Une fois ouvert, ce premier tome fût rapidement dévoré , en une journée pour tout vous dire. L'histoire (qui n'est pas sans rappeler La belle et la bête) est entraînante. Notre héroïne Feyre se retrouve emportée de l'autre côté du mur, qui sépare humains et Fae. Elle découvre ce peuple qui la terrifiait et apprend à l'aimer (mon résumé est assez caricatural, mais représente bien le fond de l'histoire). Mais voilà, il y a forcément une autre histoire cachée derrière son enlèvement et tout n'est pas si beau en faërie. TADAAAAM, surpriseeee. Comme pas mal de roman young adult (et d'autres en fantasy d'ailleurs), on tombe dans une trame assez classique. En fait celle-ci ne m'a pas vraiment gênée, je tique un peu dessus car elle est assez voyante, mais surtout parce qu'elle est enrobée de guimauve sentimentale.

Le style de l'auteur est toujours aussi efficace, autrement je n'aurai pas lu ce livre en une journée. Elle gère bien les phases d'action et celles plus calmes. Mais cette fois-ci, les ficelles de l'intrigue était un peu grosse et il y avait trop de romance pour moi. Ce roman a sans doute souffert de la comparaison inévitable, que j'ai faite avec Keleana.

Ici notre héroïne est débrouillarde, mais apparaît un peu plus godiche que Keleana. C'est sans doute lié la différente entre le fait de grandir dans une masure à la campagne ou bien élevée par des assassins... Je devrais être un peu plus gentille avec Feyre ;-) . Elle est douée pour la chasse, une vraie survivante. Malheureusement, elle devient complètement mièvre concernant Tamlin. Donc, en gros, je ne lui pardonne pas son amour fou, j'aurai préféré qu'elle reste un peu plus sauvage (mais là je réécris le livre).

Pour conclure, j'ai passé un moment agréable avec cette lecture, qui se dévore facilement. Mais mon plaisir à un peu été gâché par des ficelles trop grosses au niveau de l'intrigue narrative et pas une présence trop importante de la romance.

 

 

"– J’ai eu bien des amantes, avoua-t-il soudain. Dames de la noblesse, guerrières, princesses…
Je fus saisie de rage, une rage viscérale, à l’idée de ces femmes… de leur rang, de leur beauté indéniable, de leur intimité avec lui.
– Mais elles n’ont jamais compris ce que cela signifie pour moi de veiller sur mon peuple et sur mes terres, poursuivit-il. Toutes les cicatrices que cela laisse et toutes les épreuves que l’on doit surmonter.
Ma jalousie furieuse se dissipa comme la rosée au soleil tandis qu’il souriait devant mon tableau.
– Ceci me le rappelle, dit-il.
– Quoi donc ?
Il abaissa le tableau et me regarda droit dans les yeux, comme pour me sonder jusqu’au fond de l’âme.
– Que je ne suis pas seul à ressentir tout cela, répondit-il.
Cette nuit-là, je ne verrouillai pas la porte de ma chambre. "

 

D'autres avis chez : GilwenLea, Phooka...