Boudicca

ID :

Auteur : Jean-Laurent Del Socorro  -  Edition ActuSF, Collection Bad Wolf - Parution : - 280 pages - Prix : 18 € - Genre : historique, fantastique

 

Quatrième de couverture : 

Angleterre, an I. Après la Gaule, l’Empire romain entend se rendre maître de l’île de Bretagne. Pourtant la révolte gronde parmi les Celtes, avec à leur tête Boudicca, la chef du clan icène. Qui est cette reine qui va raser Londres et faire trembler l’empire des aigles jusqu’à Rome ? À la fois amante, mère et guerrière mais avant tout femme libre au destin tragique, Boudicca est la biographie historique et onirique de celle qui incarne aujourd’hui encore la révolte.

 

Mon avis :

J'avais adoré le précédent roman de Jean-Laurent Del Socorro Royaume de vent et de colères et je l'avais entendu parlé de son roman à venir. aux Utopiales. Aussi, attendais-je la sortie de Boudicca de pied ferme.

L'auteur nous immerge dans la Grande-Bretagne de l'an 1, à l'époque où les druides faisaient la loi et où les romains tentaient de conquérir le monde. Une époque que je ne connaissais pas du tout (je sais, "je n'étais pas née" n'est pas une excuse). J'ai appris beaucoup de choses grâce à cette lecture. Jean-Laurent Del Socorro a fait énormément de recherches et nous raconte l'histoire romancée de Boudicca, reine des Icètes, avec détails. J'ai apprécié cette découverte historique. Cependant cet aspect du livre est sa trame principale et hormis quelques rêves oniriques et l'intervention des druides, le tout manquait un peu d'imaginaire pour moi.

J'aime toujours l'écriture de Jean-Laurent Del Socorro qui est dans l'action, au présent. Mais j'ai moins accroché à l'histoire cette fois-ci.

Il nous présente sous toute ses coutures Boudicca, une femme forte, une guerrière. Le personnage aurait donc dû me plaire. Mais du fais de son éducation Boudicca est très froide, distante, presque inhumaine. Elle m'a un peu fait penser à un robot. Est-ce cela qui m'a bloqué? Mystère. 

Pour conclure, je ressors un peu déçue de ma lecture. J'aurai tellement aimé qu'elle me plaise. Là j'ai apprécié la découverte historique, mais je n'ai pas été emportée par le récit, je n'ai pas réussi à m'attacher à l'héroïne.

 

"Je préfère encore ma folie qui nous rêve la tête haute à ta raisonnable soumission qui nous courbe l’échine."

"Un bon coup de bouclier résout bien des difficultés.
Pour chaque problème que tu abats avec ton arme, deux nouveaux jaillissent. Crois-moi, Boudicca, c'est avec les mots qu'il faut vaincre son ennemi."

 

D'autres avis chez : Tigger Lilly, Blackwolf, Amarüel, Dup, Xapur BoudiccaCélindanaé,...