logolecturemj

MegCorbynT4assassinT6ChuteMaisonflechebebeALivrer

TempsSorciere

 

Meg Corbyn, tome 4 : Empreintes fauves de Anne Bishop : Décidément cette série continue dans sa très bonne lancée. Je me suis régalée avec ce tome 4, que j'ai dévoré. Si vous voulez commencer une série d'Urban Fantasy, je vous la recommande chaudement. L'univers n'est pas classique, car les humains ne dominent pas la terre, leur présence est juste tolérée par "les autres". On commence à mieux appréhender ceux-ci dans ce tome 4. Tous ceux découvert dans les tomes précédents, même s'ils pouvaient s'avérer déjà terrifiants, ne sont que de la gnognotte finalement. J'ai vraiment hâte de lire le tome 5 ! (pas encore sorti en France). 18

L'assassin royal, tome 06 : La reine solitaire de Robin Hobb (Audiobook) : Je continue ma lecture (enfin audio-lecture) fleuve avec cette saga de Fantasy. Les pérégrinations de Fitz rythment mes heures en voiture. Ces récits présentant beaucoup de descriptions collent très bien aux trajets en voiture, si mon attention diminue (par rapport à l'écoute bien sûr), je ne suis jamais perdue. A noter, la voix du lecteur est très agréable. De plus, il arrive à personnifier de nombreux personnages, rendant le récit vivant. 17

Dominion of the Fallen, tome 1 : La Chute de la Maison aux Flèches d'Argent de Aliette de Bodard : Voilà de l'urban fantasy qui change. Point d'héroïne badass ici, mais de nombreux survivants.  L'histoire se déroule dans un Paris en ruine, où s'affrontent des anges (regroupés en maison) avec pour objectif le pouvoir. J'ai apprécié ma lecture, mais sans vraiment rentrer dedans. Je me demande si je ne suis tout simplement pas réfractaire aux anges.16

Un bébé à livrer de Benjamin Renner :  J'ai adoré Le grand méchant renard de Benjamin Renner. J'avais donc très envie de découvrir sa précédente BD. C'est donc chose faite. J'ai passé un bon moment. J'ai retrouvé la patte du dessinateur, et son humour. Une BD à garder sous le coude en cas de cafard, bonne humeur garantie. 18

Le temps de la sorcière de Arni Thorarinsson  16