couv12302984

ID :

Auteur : Fabien Clavel -  Editions  ActuSF, collection Les Trois Souhaits  - Parution : 06/11/2015 - 344  pages - prix :  20 € - genre : policier, Steampunk, fantastisque

 

Quatrième de couverture:

Paris, 1872. On retrouve dans une ruelle sombre le cadavre atrocement mutilé d'une prostituée, premier d'une longue série de meurtres aux résonances ésotériques. Enquêteur atypique, à l'âme mutilée par son passé et au corps d'obèse, l'inspecteur Ragon n'a pour seule arme contre ces crimes que sa sagacité et sa gargantuesque culture littéraire. À la croisée des feuilletons du XIXe et des séries télévisées modernes, Feuillets de cuivre nous entraîne dans des Mystères de Paris steampunk où le mal le dispute au pervers, avec parfois l'éclaircie d'un esprit bienveillant... vite terni. Si une bibliothèque est une âme de cuir et de papier, Feuillets de cuivre est sans aucun doute une œuvre d'encre et de sang.

 

Mon avis :

Fabien Clavel a déjà publié de nombreux livres. Ma découverte de ses textes n'en est qu'à ses débuts (Métro Z), bien que je le trouve passionnant dans les tables rondes où j'ai pu le voir. Je poursuis donc ma découverte avec son dernier livre publié.

Celui-ci est un peu à part, du fait de sa construction atypique. Je rentre dans le cœur du sujet, ne m'attardant pas sur la préface savante qui nous parle du Steampunk, il faudrait que je la relise à tête reposée. Atypique, car la première partie du livre est constituée de nouvelles, qui même si elles présentent des protagonistes récurrents, dont le héros l'inspecteur Ragon, elles semblent totalement indépendantes ; le lien se faisant entre tous les textes dans la deuxième partie. Cette construction originale fonctionne très bien et si j'ai trouvée la lecture de la première partie plaisante, j'ai adoré la seconde. Rassurez-vous, si vous avez encore des interrogations à la fin de votre lecture, la postface devrait vous éclairer.

Il y a donc plusieurs petites histoires au sein d'une plus grande. Elles m'ont fait penser dans leur déroulement aux enquête policière d'Agatha Christie : les scènes s'enchaînent et tout à coup la lumière est faite, l'énigme du meurtre expliquée,  alors que le lecteur était bien loin d'avoir tout compris. Il est en effet question de meurtres, d'enquêtes ... mais celle-ci sont très particulières, car leur résolution repose toujours sur les livres. Cela ne pouvait que me plaire !

Le côté policier du texte n'est qu'une partie de ce qui fait sa richesse. L'univers dans lequel nous plonge Fabien Clavel est fascinant. Il nous emmène des bas-fonds de Paris, décrits avec précision (certaines scènes sont d'ailleurs assez crues), aux cliniques psychiatriques pour personnes fortunées ou célèbres. Une touche steampunk vient colorer le tout avec l'utilisation de l'éther. Enfin, l'ambiance générale n'est pas sans rappeler les romans gothiques anglais.

Un autre point qui m'a fortement marquée, est la profusion d'extraits de livres dits classiques, les citations, ou encore les évocations d'auteurs, comme Maupassant, Jules Vernes. Tout cela me donnant une furieuse en vie de les lire ou de les relire. 

Il faut dire que le style de l'auteur est très riche, tout en étant facile à lire. La qualité de son écriture donne vraiment envie de découvrir ses autres romans.

Les personnages sont nombreux, chacun ayant le droit à une description détaillée. Je m'attarderais sur notre héros, Ragon, un être touchant. On le découvre jeune enquêteur, puis on suit son évolution au sein de la police, dont il gravit petit à petit les échelons. Ce policier passionné de livres est à part, que ce soit dans son comportement, il va épouser une fille de joie, que dans son physique, il souffre d'obésité ou encore que dans sa façon d'enquêter, tout repose sur les livres. 

Pour conclure, voilà un livre à la construction originale, qui  m'a changé avec plaisir de mes lectures plus linéaires. J'ai été séduite par son ambiance gothique teintée de steampunk, ses enquêtes ayant pour pivot la littérature et les livres et son héros amoureux des livres. Le style de Fabien Clavel est très agréable à lire et son érudition passionnante. L'histoire était en plus trépidante ! Une très bonne lecture qui ne donne qu'une envie une fois terminée : lire encore plus !

 

"Une bibliothèque, c’est une âme de cuir et de papier. Il n’y a pas meilleur moyen pour fouiller dans les tréfonds d’une psyché que de jeter un œil aux ouvrages qui la composent. La sélection, le rangement, le contenu, même la qualité de la reliure : tous les détails sont importants."

"C'était une véritable forteresse de bois, de cuir et de papier qu le commissaire s'était bâtie contre le monde extérieur. Elle faisait le pendant de son blindage de graisse. Ainsi son cœur, bien au chaud dans son carcan de saindoux, demeurait toujours à l'abri."

 

D'autres avis chez : Blackwolf, Lorhkan, Bibliocosme...

grande banniren°42  challenge-vapeur-et-feuilles-de-thc3a9-small logo CRAAA bis n°3